Seul pour le hockey - Salvador Sanchez
Salvador Sanchez

Seul pour le hockey

Seul pour le hockey - Salvador Sanchez

C’était un jour où le soleil brillait de tous ses feux, et j’avais sorti une table en fer que je voulais nettoyer de son ancienne peinture, et dont je voulais soigner les points de rouille. J’avais un nettoyeur sous pression avec du sable qui a décapé la couche de peinture verte, écaillée et sale. La rouille avait commencé à agir, et elle marbrait le plateau de fer. Un mélange spécial, pour empêcher l’action de la corrosion de continuer son action néfaste, m’avait été conseillé par Bertrand, qui avait travaillé longtemps comme poseur clĂ´ture ornementale en acier. Il m’avait commandé un pot de ce produit qui, selon lui, pouvait faire des miracles. Je l’ai laissé agir, car il était recommandé, sur le pot, de laisser le mélange durcir après un temps de séchage compris entre deux et huit heures. Pendant ce temps de pause, j’ai mis mon linge à sécher sur une corde. C’étaient des draps, des taies d’oreiller, des housses de couette. J’aime que mon linge sèche au grand air et au soleil, il se parfume délicatement, et il est plus sain.

Alors que je mettais la dernière pince sur un drap en coton rose, j’ai entendu mon téléphone sonner. Je l’avais laissé sur la terrasse. J’ai couru, car j’attendais un appel important. Ma fille devait m’informer de ce qu’elle ferait dans l’après-midi et pendant la soirée. Elle avait été invitée par Elsa, mais les parents ne savaient pas encore s’ils devaient se rendre chez des amis, ou si cette invitation était annulée. Ils m’avaient rapidement expliqué qu’une inondation s’était répandue dans le salon de leurs amis. Ils pensaient qu’ils ne pourraient pas être reçus par eux, comme ils l’avaient prévu. Dans ce cas, ils garderaient Nina à dormir. Je n’aurais qu’à venir la rechercher le lendemain, en fin de matinée.

L’appel venait de la mère d’Elsa. Nina restait le soir et la matinée du jour suivant, si cela ne me dérangeait pas. Comme je voulais voir un match de hockey, diffusé à la télé, j’ai beaucoup apprécié d’être seul, ce soir-là. Ma conjointe avait dû s’absenter pour mettre en place, avec sa sœur, la chambre de notre prochain neveu. Il devait naître trois semaines après sa visite, mais la chambre du petit n’était pas encore finie, et les parents avaient demandé de l’aide à ma femme. Elle est toujours disponible pour sa famille et ses amis, ma conjointe au grand cœur a accepté de venir, et elle était partie la veille de ce jour.